Magazine chrétien des Femmes Singulières et Spirituelles

Le coup de cœur de Jessy : Toti Nation

0 9

Après son premier Street album « Un prince dans un HLM », Tito Prince revient avec un second album : ToTi Nation. Cet album révélation raisonne pour moi comme une suite logique après l’introduction qu’a été son premier album. Après avoir quitté l’ « hôpital de la Fontaine », et rejoint sa femme (à qui le titre « Housewife était dédié), l’ex-lascar à la « grosse touffe bénie » se focalise définitivement sur les affaires de son Père Céleste et choisit de délivrer un message bien plus profond que le classique « j’ai de l’argent, toutes les plus belles filles sont à mes pieds, et j’ai le meilleur flow du rap game » que la plupart des rappeurs de l’industrie nous servent ces derniers temps. En 2015, les rappeurs chrétiens ont fait une réelle différence sur la scène nationale comme internationale, et ne pouvais être plus fière de nos artistes !
Voici donc l’un de mes #CoupDeCoeurs2015 : l’album « ToTi Nation », décrypté par Jessy.

L’album commence par le titre « Victory » en guise d’introduction. Un mandat ordonné par Dieu, un message dans lequel il lui confie une mission : évangéliser et faire des disciples au travers de sa musique. On l’y entend chassez les ennemis de sa destinée aussi : les esprits de pauvreté, de querelle, d’impudicité, les malédictions ancestrales qui pesaient sur lui (qu’il brise dans une conversation avec son père intitulée « La Cassette »), et l’esprit de confusion ambiante au sujet de l’identité et l’orientation sexuelle qui menace les nouvelles générations (y compris les enfants).

Ce qui rend cet album si complet, est l’honnêteté avec laquelle il aborde de divers sujets, et le fait que chaque chanson se termine avec une leçon Biblique à retenir, sur fond de témoignage.

Dans Boy Different et Godson Power, Tito affirme fièrement son identité d’enfant de Dieu qui le distingue et le pousse à rechercher l’excellence. Il revendique son droit, et même son devoir de penser différemment et de sortir des sentiers battus de la société actuelle dans « pas ton renoi de service », qui est un morceau dans lequel il exprime son positionnement dans l’industrie du disque, son avis géopolitique et même les attentats de janvier dernier.

Au début de l’un de ses clips il écrit :
« ToTi Nation est un album que j’ai réalisé pour changer ma vie, celle de mon entourage et celle de toute cette nation de gens qui m’écoutent. Je sais maintenant que j’ai été créé pour ça. J’ai longtemps été dans l’ignorance à force de m’arrêter sur ce que voyaient mes yeux avant de comprendre et d’accepter au mois de décembre 2012 que le monde est vraiment dirigé dans l’invisible ; et qu’il faut choisir son camp. Je ne voulais pas faire partie de ceux qui suivent le pouvoir avant de suivre le bien des autres. J’ai donc choisi d’être du côté du bien, et j’ai lu ce livre qu’enfant, Maman m’avait offert : « La Bible ». Je me suis rendu compte à ce moment-là, que la plupart des choses que la rue m’avait enseigné étaient un tas de balivernes qui cachaient en fait la réalité. Un témoignage de Bill Schnobelen, ex franc-maçon du 90e degré, aujourd’hui converti et devenu serviteur d Dieu, explique avoir choisi à l’époque de servir l’entité du mal, Lucifer, quitte à mettre en péril d’autres êtres humains. Je croyais que tout ça n’existait pas, puis je me suis rendu compte que la peur, l’intimidation et l’autodestruction que je voyais sur les innocents qui m’entouraient était réelle. J’ai donc tout fait pour être incontrôlable par leurs démons et combattre. Au point qu’un Grand Rappeur Français, avec qui j’ai parlé et dont je ne peux citer le nom, me dise : « Que peut-on faire contre eux ? Ils sont trop puissants. » Je lui ai répondu « CELUI qui règne en moi est plus puissant que tous ceux qui règnent en eux »…

L’artiste choisit la transparence pour s’adresser à son public, et reste très ouvert sur son propre témoignage. Dans le titre « Dans quelle matrice tu m’emmènes », il résiste à l’appel des nombreuses tentations auxquelles il fait face au quotidien : l’envie de retourner à son ancienne vie, l’adultère, la compromission de ses valeurs pour la gloire et l’argent, d’ailleurs plus précisément détaillé dans le morceau « discussion avec un maçon ». Dans « Ma One », il décline toute les raisons pour lesquelles ses anciennes relations ont échoué, et celles qui lui ont fait choisir celle qui est aujourd’hui devenue sa femme et mère de ses enfants, celle qui a tenu bon dans les moments difficiles, également celle à qui il s’adresse dans « Courage Girl » (en featuring avec Soprano).

En écoutant « le jour de ma percée », vous comprendrez combien sa décision de laisser Dieu changer dans manière de penser a révolutionné sa vision du monde et sa vie.
« Quand les frigos sont vides » est un texte qui, sans nul doute, a été écrit pour ceux qui, comme lui, viennent de cité, et qui, comme lui, ont parfois fait les mauvais choix.

« Ils t’appellent prosti » est selon moi un morceau que toutes les jeunes FemmEsprit devraient écouter, car il nous donne le point de vue d’un jeune homme sur les choses qui peuvent faire perdre ET (RE)GAGNER à une femme le respect des hommes qui l’entourent.

J’ajoute un point bonus à la référence qu’il fait à ses origines congolaises dans le refrain de « Définition d’un boss » !
Bref, si vous voulez écouter du bon, et du vrai hip hop français, sans trahir vos convictions, achetez « ToTi Nation » (disponible sur iTunes, Amazon)
Je vous laisse découvrir son dernier clip « Z.A.I.K.O  » !
[su_youtube url= »https://youtu.be/Mb4lh60aAnc » width= »500″ height= »300″ autoplay= »yes »]

Jessy

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.