10 choses à savoir avant d’effectuer son premier achat immobilier

0

Pour l‘année 2015, vous avez décidé de ne plus être locataire ? Vous souhaitez passer à l‘acte et acheter votre premier bien immobilier? Bravo, seulement pour optimiser votre recherche vous devez prêter attention à 10 points particuliers.

Salon-femmesprit

1. Choisissez bien votre « là »
La Bible dit dans le Psaume 133.1 « Car, c’est là que l’Eternel envoie la bénédiction, la vie, pour l’éternité ». Comme, nous devons faire attention à être au bon endroit eu milieu des frères et sœurs en Christ, nous devons également prêter attention au lieu dans lequel nous aimerions vivre en le choisissant selon des critères bien précis en évitant les lieux à risque (quartiers dangereux, zones industrielles…). Vérifier également si ce lieu est facile d’accès en transports en communs, s’il y a des magasins, des parcs à proximité…observez le voisinage. Par ailleurs, en choisissant votre « là », vous pourrez dès lors procéder à des recherches afin de savoir à combien s’élève le prix des biens que vous convoitez dans ce lieu « là ».

2. Réfléchissez avec votre tête et non votre cœur
Une fois votre futur lieu d’habitation repéré et que vous procéderez aux visites. Pensez bien lorsque vous faites des visites à réfléchir avec votre tête et surtout pas avec votre cœur. Oui, laissez vos sentiments de côté. Ne vous décidez par sur un coup de tête. Prenez votre temps! Vérifier les canalisations, vérifier le système de chauffage, assurez-vous que le bien visité bénéficie du double vitrage. De préférence, effectuer la visite dans un temps pluvieux et vous pourrez ainsi vous assurez de la luminosité dans les différentes pièces. Avant toutes choses, pour nous chrétiennes, soyons sensibles au Saint-Esprit.

3. Observez l’état général du bâtiment
Si vous achetez un appartement, pensez aussi à regarder l’état général du bien : s’agit-il d’un bâtiment neuf ou vieux ? Y a-t-il des tâches qui signalent de l’humidité? Y a-t-il ou y aura-t-il des travaux à réaliser bientôt ? Et le cas échéant pour quel montant global ? Tous les copropriétaires sont-ils d’accord pour s’en acquitter? Les ascenseurs fonctionnent-ils ? Comment se fait le ménage et l’entretien des parties communes du bâtiment (escaliers, hall d’entrée, ascenseur…)?

4. Faites-vous accompagner par un professionnel du bâtiment
Si votre première visite est concluante et que vous êtes intéressé par le bien, n’hésitez pas à le revisiter avec un expert géomètre qui pourra vous aider à avoir une bonne estimation du bien ou tout expert dans le domaine du bâtiment. Il pourra également vous donner son avis sur les défauts du bien et par ricochet sur les travaux que vous devrez réaliser de manière obligatoire ou ceux que vous pourrez réaliser en vue d’améliorer votre bien.
N’oubliez pas de demander au propriétaire s’il dispose déjà du certificat PEB (qui est exigible en Belgique). Demandez les plans du bien, vous pourrez ainsi savoir si vous pourrez avoir la possibilité de faire des modifications.

5. Pensez à l’organisation de l’espace
Y a-t-il une fenêtre dans la cuisine ? Comment les pièces sont-elles organisées et comment communiquent-elles entre elles ? Faut-il traverser la chambre avant de passer par la salle de bain ? Faites bien attention à bien considérer ces éléments importants dès le départ.

6. Ressuscitez l’inspectrice Colombo qui sommeille en vous
Sonnez chez vos futurs voisins et posez-leur des questions sur l’ancien propriétaire. Oui, demandez-leur par exemple pourquoi celui-ci souhaite vendre ? S’ils sont au courant d’éventuels problèmes que l’ancien propriétaire aurait eu ? Cherchez à savoir s’il y a un syndicat de copropriété ? Celui-ci fonctionne-t-il de manière régulière ? Demandez à recevoir une copie des anciens procès-verbaux d’assemblées générales de propriétaires.

7. Ne lâchez rien
Prenez le temps de bien considérer le prix qui est annoncé. Faites toujours une proposition de prix qui est 20% à 30% inférieur au prix initial proposé et apprêtez-vous à négocier. Coûte que coûte et vaille que vaille, faites tout votre possible pour réduire le prix proposé en trouvant des petits défauts au bien. En établissant votre demande de prêt bancaire, n’oubliez pas de considérer les coûts accessoires tels que les frais de notaire, les frais d’assurance, les frais d’expert, les charges privatives et de copropriété…

8. Assurez-vous à bon prix
Très souvent la banque qui vous accorde le prêt hypothécaire, vous proposera également de pouvoir contracter une assurance pour solde restant dû, d’incendie…chez elle. Ce que vous devrez savoir c’est que vous n’êtes pas obligé de souscrire à ces assurances. Vous pouvez choisir une autre institution financière pour peu qu’elle ait des tarifs qui s’avèrent être plus intéressants pour vous. Pour être au parfum de ces offres intéressantes, il faudra donc faire le tour des plusieurs établissements de crédit pour vous renseigner.

9. Utilisez toutes les aides qui existent
Dans la plupart des pays, l’Etat met souvent en place des programmes d’aides pour encourager et stimuler les achats immobiliers (prêts à taux 0 pour les moins lotis, réduction de frais de notaire dans certaines villes…). Soyez à l’affût de toute information utile et qui pourrait vous aider à réaliser des économies. Renseignez-vous dans vos mairies, chez votre notaire, sur internet…comme le dit si bien Jésus « Et moi, je vous dis: Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe » Luc 11 :9-10.

10. Humiliez-vous
Une petite astuce que beaucoup d’acquéreurs avertis utilisent est de jouer sur leur apparence physique en apparaissant le plus « humble » possible lors des visites. Ainsi, lorsqu’ils se rendent à une visite, ils conduisent une vieille voiture, portent des vêtements « démodés et usés » en ayant à leur possession des téléphones ancienne génération.
Si vous pensez que cette astuce ne marche pas, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Josué et le peuple d’Israël ont baissé leur garde face aux gabaonites ? En lisant la Bible dans Josué 9.1-27, nous comprenons vite que c’était à cause de leur apparence puisque ceux-ci avaient délibérément choisi de se rendre « humbles ». Cette stratégie a fini par marcher puisque Josué et le peuple d’Israël a choisi de faire une alliance avec un peuple qu’il aurait dû combattre. Que celle qui a les oreilles pour entendre, entende.

À bonne lectrice…bénédictions !

Francine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.