Acquérir des biens en son nom propre dans le mariage

3

Elle pense à un champ, et elle l ‘acquiert; Du fruit de son travail elle plante une vigne.
Proverbes 31:16

Elle pense à un (nouveau) champ avant qu’elle l’achète (s’assurant avec prudence que cette acquisition ne l’oblige à négliger ses responsabilités présentes) avec ses économies (de force et temps) elle plante une vigne fructueuse dans son vignoble. (Traduction de « The Amplified Bible »)

©123rf.com
©123rf.com

Souvent quand on lit ce verset, on se dit tout de suite que la femme vertueuse est une entrepreneuse mais en y réfléchissant, en méditant sur ce passage je me suis rendu compte qu’il n’était pas question de création mais d’acquisition et de fructification d’un bien.

Il n’est pas rare de rencontrer des célibattantes qui attendent le mariage pour acquérir un bien ou veulent absolument acquérir un bien avec leur époux. Pourtant dans ce verset, le starut d’épouse n’est pas une contre indication à l’acquisition d’un bien en son nom propre.

Le femme du proverbe 31 n’est donc pas obligatoirement une créatrice d’entreprise par contre c’est une femme qui même si elle reconnait le leadership de son époux au sein de son (futur) foyer veut générer des fonds propres et léguer un héritage à ses enfants.
Le couple peut avoir des choses en commun mais elle ne se satisfait pas de cela. Elle acquière un champ et le loue par exemple à un agriculteur. C’est une femme qui est constante évolution, elle est curieuse intellectuellement. Elle est également sage, elle connait ses forces et ses faiblesses et c’est en fonction de cela qu’elle prend des décisions qui ne mettront pas en péril son (futur) couple, son (futur) foyer, sa stabilité financière et son foyer.

La FemmEsprit vertueuse a compris que bien que nous soyons pas toutes appelées à créer des entreprises, elle peut néanmoins par des décisions d’acquisitions sages léguer un héritage à ses (futurs) enfants, elle peut également être la solution face à une crise financière dans le foyer grâce à ses économies.

Prière pulsée
Seigneur accorde moi la sagesse afin que gère correctement mes finances. Je veux avoir des économies suffisantes, je veux acquérir des biens en mon nom, je veux moi aussi laisser un héritage à mes (futurs) enfants. C’est au nom de Jésus que je t’ai prié avec action de grâce. Amen!

Médhie

3 commentaires
  1. mme tientcheu christelle Les utilisatrices en parlent

    lorsque le roi salomon parle des vertues d’une femme, il fait référence à cette femme pleine de ressource interne, capable d’être une véritable mère, épouse et amie de sa famille, aujourd’hui les femmes chrétiennes n’ont pas encore pu comprendre la profondeur de cette sagesse du roi Salomon, quand une femme est active, dynamique, et entreprenante elle devient en réalité une aide comme le dit le livre de genèse pour son mari. Mme tientcheu est titulaire d’un brevet des techniciens supérieur en action commerciale, je suis également agriculteur et je travaille comme contrôleur de guichet dans une micro-finance et j’ai trois enfants en charges. aujourd’hui s’il advient que j’acquiers des biens en mon nom propre je pense les mettre au profit de ma famille car c’est pour elle que je me bats tout les jours de ma vie en accord avec la précieuse aide de notre Père Céleste. la bible ne dit-elle pas que l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme tous deux deviendront une seule et même chair? alors pour ma part c’est très possible que la femme puisse acquérir des biens à son propre nom avant le mariage car si elle une femme active, entreprenante, et objective elle en aura ces biens et s’il advienne qu’elle se mari elle va tout simplement continuer ses activités et accroître ses bénéfices mais seulement puisse qu’elle est mariée les biens obtenus hors mariages sont à elle ces biens ne pourront être mis à la disposition du couple si elle consent cela favorise par contre les biens obtenus dans le mariage ne sauront être en nom car elle a signé biens commun et par amour pour son mari et ses enfants elle mettra le fruit de son dur labeur à la disposition de sa nouvelle famille

  2. A Christian Les utilisatrices en parlent

    La femme vertueuse est encouragée à penser à l’avenir des siens. La contribution à la constitution du patrimoine familial est le fruit de son travail.
    La Bible dit que l’homme et la femme ne forment plus qu’un dans le mariage.
    Je pense qu’introduire la notion de « en nom propre » dans le cadre du mariage introduit un ver dans le fruit. Introduire la notion de « ma propriété » revient à dissocier le couple et donc son unité. C’est une brèche par laquelle le malin se fera une joie de s’introduire. L’étape suivante sera très certainement celle du « salaire en nom propre » sur lequel le conjoint ou la conjointe n’aura pas son mot à dire, puis des domaines de « sa vie propre » qui sortent du cadre de la famille et tout ce qui s’en suit.
    La Bible fait l’éloge d’un femme qui se dévoue pour sa famille, qui n’est pas paresseuse. Il n’est nullement question d’un femme qui y introduit la zizanie. Bref d’une femme sage selon le plan merveilleux de Dieu pour le mariage.

    1. Médhie Marinette Les utilisatrices en parlent

      Contrairement à vous, je ne pense pas qu’acquérir en son nom propre, créer une société, un concept en son propre pose problème. Ce qui importe c’est que la femme connaisse sa place et son rôle dans son couple. Qu’elle connaisse l’importance de la transparence, du soutien … Si elle est sage, cela ne posera jamais de problème. Si vous suivez également la série sur la femme vertueuse que nous faisons depuis plusieurs semaines, vous avez probablement lu que nous encourageons les femmes à être des épouses auxquelles leurs époux peuvent faire totalement confiance et qui sont appelées à lui faire du bien et non du mal tous les jours de sa vie! Dans la mesure ou le cœur de la femme est disposé à faire à son mari du bien et non du mal tous les jours, acquérir en son nom propre ne posera aucun problème. Le problème vient de la peur que suscite une telle démarche de la part de son épouse chez un mari qui ne comprend pas que bien qu’elle soit épouse et mère, elle est aussi la fille de Dieu, qu’il a un plan merveilleux pour sa vie et que cela peut inclure l’acquisition et la création de richesse grâce aux talents et aptitudes que Dieu lui a donné. Un mari sage et aimant saura l’encourager tout en s’assurant qu’elle reste dans le plan de Dieu pour sa vie et que la famille ne souffre pas si elle se lance, mais il ne le verra certainement pas comme un obstacle. Si c’est Dieu qui l’a conduit à le faire, il sait qu’il peut lui faire confiance et son mari devrait également le faire!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.