Appelée à être une aide pour ton mari

0

J’avais souhaité rencontrer un de mes mentors juste avant la naissance de mon 2ème bébé. Sachant que ma vie allait totalement changer, elle voulait me donner quelques conseils de sagesse pour m’encourager.

Je m’étais assise à côté d’elle, sur le canapé d’un joli coffee shop du centre-ville. Après avoir échangé sur nos vies respectives et rattrapé un peu le temps perdu, elle continua à parler en des mots qui ne m’ont plus jamais quitté : Souviens-toi que Dieu t’a appelé à être l’aide de ton mari et non pas l’inverse.

Souviens-toi que Dieu t’a appelé à être l’aide de ton mari et non pas l’inverse. Cliquez pour tweeter

Le ton délicat de sa voix douce s’harmonisait avec son sourire attachant. Cependant, elle me regardait d’un air prudent. Je savais qu’elle voulait que j’entende la vérité pour que je sois encouragée à poursuivre ma vie d’épouse, mais elle savait aussi que pour certaines personnes, la vérité est difficile à entendre.

Mais elle a dû se demander, “comment réagira-t-elle ? »

Je savais que ce qu’elle avait partagé avec moi était la vérité et je savais très bien à quel verset de la Bible elle faisait allusion.
Genèse 2:18

L'Éternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. Cliquez pour tweeter

L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui.

Mais c’était difficile à entendre. Je sentais que ma chair voulait combattre ses paroles. Les pensées fusaient dans ma tête et je me demandais comment j’allais pouvoir me justifier et gérer entre le fait que je ne vais pas pouvoir apporter mon aide à mon mari, et le fait que j’aurai besoin moi de son aide.

Nous avons continué à parler. C’était important de le faire, car j’avais besoin de comprendre le sens de ce qu’elle me disait. Elle n’était pas en train de dire que je ne devais pas prendre le temps de récupérer après ma 2ème grossesse, ni que mon mari ne devait pas m’aider avec le bébé, tout cela va de soi.

Elle me rappelait simplement que Dieu m’a créé femme, a fait de moi une épouse, une aide adaptée à mon mari.

J’ai souhaité partager cela avec vous car mon bébé a aujourd’hui 1 mois et je me suis bien remise de ma grossesse, gloire à Dieu. Aussi, pendant la journée, j’entends les paroles de mon mentor qui m’encouragent à aider, soutenir mon mari. Me lever et faire tout ce que je peux pour tenir ma maison, m’occuper de ma famille, le tout avec joie.

Voyez-vous, ma chair est paresseuse. J’ai toujours eu à lutter contre la paresse. Cliquez pour tweeter

Voyez-vous, ma chair est paresseuse. J’ai toujours eu à lutter contre la paresse. Ce n’est pas chose facile que de prendre soin des autres alors même que je cherche constamment des excuses pour leur expliquer pourquoi je ne peux pas le faire. La vérité c’est que je peux, mais c’est ma chair qui ne veut pas. Aussi, la paresse me fait me focaliser sur mes besoins propres, et m’empêche de voir ceux des autres.

Être une aide, c’est bien plus que de simplement m’occuper de la maison. Être une aide pour mon mari, c’est voir ses besoins, l’aider à accomplir le rôle que Dieu lui a donné. C’est l’encourager, le fortifier, prier pour lui, marcher à ses côtés en toute fidélité, (en un mot ) c’est l’aimer.

Être une aide pour mon mari, c’est voir ses besoins, l’aider à accomplir le rôle que Dieu lui a donné... Cliquez pour tweeter

J’aurais pu me servir de ma 2ème grossesse comme excuse pour ne pas servir et être une aide. J’aurais pu justifier le fait de ne pas faire certaines choses par mon manque d’énergie ; et là encore, je me serais appuyé sur mes propres forces.

Souviens-toi que c’est toi que Dieu a appelé à être l’ « aide » de ton mari, et non l’inverse.

Je suis l’aide de mon mari... Repasser cela en boucle dans mon esprit, me motive à accomplir le rôle que Dieu m’a donné Cliquez pour tweeter

Je suis l’aide de mon mari. Entendre ces paroles repasser en boucle dans mon esprit, me motive à accomplir le rôle que Dieu m’a donné. Cela m’incite aussi à prier et à demander à Dieu la force d’aider mon mari autant que je le peux pour qu’il accomplisse son rôle de chef de notre famille.

Je suis reconnaissante du fait qu’on m’ait partagé cette vérité car je sais que j’honore Dieu et mon mari en étant cette aide. Aussi, je fais beaucoup plus de chose qu’avant pour entretenir ma maison, pour détecter les besoins de mon mari et les satisfaire, pour anticiper et m’occuper de ma famille. Cela me fait du bien, Je trouve cela tellement gratifiant.

J’espère que ces quelques mots vous encourageront aujourd’hui, alors que vous embrassez le rôle que Dieu vous a donné en tant qu’épouse, celui d’être l’aide de votre mari.

 

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.