Le combat dans le silence

1

L’éducation des enfants est un thème sensible et si important dans un couple. « Je veux qu’ils se familiarisent avec tels voisins », Je ne veux pas qu’ils fréquentent les enfants d’Untel car ils sont trop si ou trop çà », « Je veux qu’ils fréquentent ma famille et non la tienne » sont des phrases que l’on peut entendre dans différents couples.

Nous sommes souvent tentées de vouloir faire du chantage ou de nous imposer lorsque notre volonté n’est pas partagée . Lors d’une divergence de point de vue, refuser d’aller dans le sens de son conjoint est très attrayant et semble s’imposer comme la seule alternative.

Cependant, il existe un autre chemin : plus long et plus difficile, mais qui débouche sur une issue qui apaise, même les rapports les plus tendus. Dans une situation bloquée entre mon conjoint et moi, à savoir, avec qui familiariser nos enfants, j’ai accepté de céder et de suivre les directives de mon mari. Devant le mur auquel j’étais confrontée, j’ai pris la décision de m’en remettre à Celui qui nous a unis. Tout comme la Sunamite, je suis partie voir Celui qui pouvait m’aider dans cette situation.(2 Rois 4:8-30) Après tout, c’est de Lui que me viennent mon conjoint et mes enfants. Il les connait mieux que moi.

 

J’ai donc testé cette attitude : comme la Sunamite, j’ai été vers mon Père, sans parler à qui que ce soit de mon combat et de ma peine. Ce conflit me faisait souffrir, je le trouvais injuste et ma seule envie était de raconter ma douleur à qui pouvait l’entendre. Mais comme j’avais la conviction que ce combat n’était pas le mien, cette peine ne pouvait pas se lire sur mon visage. Et de plus, je l’avais confié à la bonne personne. Je remis à Dieu cette situation et l’oubliai entre Ses mains.

Je gardai le silence sur ce sujet envers mon mari durant plusieurs semaines. C’est à dire que je ne lui fit aucun reproche et je me suis assurée d’instaurer la paix dans mon foyer. Il me fallut de la patience, de la prière et de la foi avant de voir l’intervention de Dieu.

Je m’étais habituée à la directive donnée par mon conjoint, je n’y pensais même plus et la douleur avait disparu. Un soir, alors que nous finissions de dîner tranquillement, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre mon conjoint revenir sur sa décision en toute simplicité! Mon cœur explosa de joie mais je gardais la même attitude de paix et rendit grâce à Dieu en silence. Je m’étais confiée à mon Père Céleste : Il avait mis en place les temps et les circonstances pour que j’obtienne ce que mon cœur désirait.

Une action pour aujourd’hui:

  • Avoir une ferme confiance en Dieu : Il connait et change les cœurs
  • Garder le silence et la paix du Seigneur : tout va bien car Il me fera justice
  • Prier aux pieds du Père : faites connaitre vos besoins à Dieu

Chrétienne, épouse et mère de 3 enfants, je crois fermement que notre Dieu est avec nous chaque jour. Il fait partie de mon quotidien (tranquille ou overbooké) et m’assure le succès. Je souhaite donc partager cette relation dans sa simplicité pour vous encourager à lui faire réellement confiance.

1 commentaire
  1. michele ngono Les utilisatrices en parlent

    Amen ton témoignage m’édifie et me fortifie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.