Quand votre passé met en péril votre mariage

0

Je baissais les yeux sur la table, la table de ferme en bois que Derek avait remis en état dans notre garage, celle où il avait dîné avec ses parents et ses sœurs quand il était enfant, puis quand il était un adolescent, puis l’homme que j’ai épousé plus tard. Maintenant, je lui fais face et je déteste le fait de ressentir cette tension qui s’installe entre nous comme à l’époque où on se disputait. Pourquoi je ne pouvais pas dire ce que je voulais? Cracher les mots et les opinions qui bouillonaient à l’intérieur de moi? Pourquoi avais-je si peur de le mettre en colère ? Pourtant Derek n’est pas un colérique, je savais que je n’avais pas peur de sa réaction mais plutôt que mes paroles le déçoivent.

Je ne pouvais ignorer cette petite voix, qui me faisait peur et me faisait penser qu’il allait me quitter. Vraiment? Nous quittez moi et les filles ? Non, mais les souvenirs de mon enfance m’ont poussé à croire qu’aucun homme ne resterait avec moi, que surement il me quitterait. C’est l’héritage que j’ai apporté dans mon mariage. Chaque jour je dois me battre contre cette pensée, cette peur car je sais qu’elle n’est pas basée sur la vérité.

Les premières années de mariage étaient semblables à une course d’obstacle. J’ai dû contourner les attentes, les blessures et les espoirs auxquels je voulais que mon mari réponde. Je devais réaliser que Dieu seul pouvait me guérir, que mon mari avec toute la bonne volonté ne pouvait pas guérir les blessures crées par un autre homme en l’occurence mon père. Bien que mon mari soit aussi un homme, il n’était pas destiné à remplacer ou réparer les dommages qu’un autre homme avait causés.

Et mêmes si les obstacles ressemblent maintenant plus à des bosses qu’à des montagnes, les pensées et les peurs subsistent encore. Je dois encore les discerner puis les éviter. Ces insécurités qui sont enterrées si profondément que je les oublie  remontent quelque fois à la surface, me font trébucher et me remettre en question. Comme ce jour-là il y a quelques années, alors que j’étais assise sur le banc quand j’ai compris pourquoi je doutais d’un homme qui n’avait rien fait si ce n’est m’être fidèle toutes ces années.

Comment je me suis battu contre les mensonges internes qui me disent que mon mari allait répéter le même comportement que mon père

  • 1. Je discerne le point d’entrée des mauvaises pensées

Je sais qu’elles sont basées sur mes expériences d’enfance et que je dois me battre contre certains messages. Cela m’aide à reconnaître ce qui se passe réellement lorsque l’insécurité s’installe insidieusement.

  • 2. Je me concentre sur ce que je sais être vrai

Que mon mari est un homme fidèle. Qu’il n’est pas mon père. Qu’il n’a jamais exprimé le désir de me quitter. Qu’il mérite d’être cru quand il me dit qu’il m’aime.

  • 3. Je prie 

La prière et la louange atténuent mes craintes. Je prie aussi pour que sa paix soit mon partage et pour que le Saint Esprit me guide et m’aide à discerner les mensonges de l’ennemi.

  • 4. Je tiens ferme en réaffirmant ma confiance

En la capacité de Dieu à garder mon mariage mais aussi en renouvellant ma confiance en mon mari.

Ce post a été écrit par Alexandra Kuykendall auteur et mère de famille ( son site : AlexandraKuykendall.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.